Faire mémoire, faire silence

Le 2 juin 2022 s’est tenue la conférence inaugurale de l’équipe internationale triennale “Arts et Intelligences du Silence”. Elle a donné la parole à Deborah Puccio-Den, anthropologue du politique àl’EHESS et spécialiste de la mafia, et à Antonio Balsamo, président du tribunal judiciaire de Palerme. Un dialogue autour du silence et de la mémoire dans le contexte de la violence mafieuse et de ses implications judiciaires.

Président du tribunal judiciaire de Palerme, Antonio Balsamo a instruit et jugé de nombreux procès révélant le lien entre mafia et politique en Italie, comme le procès pour le “massacre de la rue d’Amelio” où, le 19 juillet 1992, le juge Paolo Borsellino et cinq agents de son escorte furent assassinés. Juge à la cour internationale pour la défense des droits fondamentaux au Kosovo, il a récemment mené en qualité d’expert à la mission permanente de l’Italie aux Nations Unies un programme visant à élargir et adapter le modèle de législation anti-mafia italien à plus d’une centaine de pays affectés par des “organisations criminelles de type mafieux”. Antonio Balsamo est aussi l’auteur de différents ouvrages, dont le dernier porte sur la nécessité de faire mémoire pour combattre la mafia. La discussion s’articulera donc autour de ce livre et du chapitre V (“The unnamable mafia”) partie I (“Naming the mafia”) de Mafiacraft portant sur la nécessité de “faire silence” sur une histoire conflictuelle.



Citer ce billet
Vincent Debiais (2023, 2 janvier). Faire mémoire, faire silence. Silence(s). Consulté le 17 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/u6h2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.